L'art de la newsletter

L'art à tout va

que dis-je!

 

Avez-vous remarqué que le mot « art » se retrouve partout aujourd'hui? l’art de la prise de parole en public, l’art de s’en foutre, l’art de ne rien faire, l’art du marketing, l’art de la guerre, l’art de vivre, etc...

 

Selon Wikipedia, site de référence lorsqu’on cherche une définition, l’art est une activité humaine, le produit de cette activité ou l'idée que l'on s'en fait s'adressant délibérément aux sens, aux émotions, aux intuitions et à l'intellect.

 

Il semblerait alors, que le terme « art » soit utilisé pour sa sonorité qui exprime la finesse, la subtilité et l’expertise mais aussi l’esthétique du geste ou de l’idée.

 

L’art est une chose qui nous touche, chacun selon sa sensibilité et donc l’art est polymorphe et permet tout...ou presque...toujours selon sa sensibilité...

 

Alors si l’art est multiple, est-ce que l’artiste peut l’être aussi? Je le pense mais cela n’est pas acquis pour tout le monde. Aujourd’hui, et surtout en France, on a besoin de classifier les gens. Leur mettre une étiquette, les mettre dans des cases. C’est pratique, rassurant et simple. Lorsque j’ai commencé à faire une newsletter certains étaient étonnés, surpris. Quelle était ma légitimité pour faire ça ?

 

Je pose ainsi la question : l’être humain est-il résumé à une tâche ? À leur de l’avènement de l’intelligence artificielle et de la robotique, l’humain restera maître des choses par ses capacités inventives, son intuition, sa déduction, sa sensibilité. Autant de traits qui sont parfois reprochés à certains dans les entreprises comme cela me l'a été reproché à une époque. Comme ça l’est aujourd’hui encore. Peut-être parce que la créativité de certains ramène l’autre à son manque de créativité? Et inversement, beaucoup de collectionneurs sont émerveillés de par la créativité des artistes qu'ils achètent parce qu’ils ne la possèdent pas et achètent de l’art comme une façon d’avoir un peu de cette force créatrice et ainsi de la subventionner pour permettre encore et toujours, si ce n’est nous émerveiller, du moins nous questionner.

 

La créativité c’est comme une boule d’énergie dont on ne maîtrise pas la puissance. C’est le soleil dans l’espace qui illumine notre monde, qui réchauffe l’air, qui donne la vie. La vie c’est créer ! Telle la biodiversité, l’humain est multiple et le prouve tout les jours.

 

C’est à se titre que j’aime ne pas me freiner, ni me brider avec le risque que certaines pièces de ma production ne rencontrent pas de succès et d’autres, humblement, oui. Mais c’est comme ça. Ceux sont les risques de la recherche et de l’innovation. Cependant, qui dit risques, ne veut pas dire risque incalculés. On peut calculer le risque, le mesurer, le quantifier et/ou le minimiser, ce qui autorise l’erreur mais pas l’échec. Mais sans risque point de différenciation. Qui dit « pas de risque » dit « uniformité » , dit « pas de saveur », pas de coup de coeur. Mais aussi sécurité. Garantie ? C’est donc dans cette optique que je compte prochainement prendre « des risques » avec ma touche, ma sensibilité et mon intuition, terme que j’affectionne car il représente une pensée rapide construite et non pas instinctive, terme avec lequel on pourrait la confondre. En effet, l’intuition est une pensée construite des éléments vus et entendus mais qui demande un effort supplémentaire pour l’argumenter car son cheminement n’est pas ordinaire et surtout fugace. C’est un terme que je serais peut-être amené à développer ultérieurement car il concentre beaucoup d’éléments sous jacents à la créativité.

 

Pour terminer, je tiens à remercier à nouveau chacun et chacune d’entre vous car l’exposition au Sofitel Arc de Triomphe est un beau succès, grâce à vous, aux équipes et la direction de cet établissement et ce, jusqu'au 31 mars encore. Donc, MERCI!

  

 

© 2016 MIKA NAK OFFICIEL

Tout droits réservés

  • White Instagram Icon
  • Facebook Clean