APPLE

 

Colère et créativité

 

La fête de noël approche. Outre l'origine religieuse de cette fête, cette période est devenue une période festive pour tous, l'occasion de faire un feu de cheminée, se balader sur les grandes avenues éclairées de mille feux, regarder les films kitchs de noël sur TF1 ou M6 avec un bon chocolat chaud et, entre deux films, les publicités, dont celle d'Apple, actuellement, qui colle parfaitement à la période.

 

C'est l'histoire d'une jeune fille, qui a un boulot qu'elle n'affectionne pas particulièrement, mais elle y met du cœur à l'ouvrage en rêvant à sa passion qu'est l'écriture de chansons/poèmes et à son fidèle compagnon qui va jouer un rôle important un peu plus loin. Ceux sont ces mêmes chansons/poèmes qu'elle n'ose pas faire lire aux autres pour différentes raisons que l'on peut imaginer comme la peur que cela ne plaise pas, le manque de confiance en soi, l'humilité, etc... Alors elle les stock dans une boîte à l'abri des regards, une boîte fermée à double tour bien sûr. Et c'est son fidèle compagnon, son chien, qui par inadvertance, maladresse ou sciemment, ouvre la fenêtre. Les feuilles s'envolent, elle court pour les attraper. Elles atterrissent entre les mains des badauds et sur leurs visages, on peut lire l'émerveillement... Cette vidéo, vous pouvez la visionner plus bas dans l'e-mail. 

 

Je vais casser un peu l'ambiance, mais malgré la qualité de cette vidéo, je ne peux m'empêcher de me dire que cette jolie histoire ne peut faire oublier le fait que depuis la disparition du fondateur, Steve Jobs, rien de transcendant n'est sorti des usines d'Apple depuis. Certes, les produits Apple sont un concentré de technologie, mais au même titre que leurs concurrents sans pour autant créer quelque chose de nouveau.

 

Tout le monde s'accorde sur le génie du fondateur. Steve Jobs n'est pas le créateur des ordinateurs Apple, c'est son associé, Steve Wozniak. Il n'est pas non plus le créateur de la première publicité qui a révolutionné le monde de la réclame. Ce n'est pas lui non plus qui a dessiné le logo, mais le publicitaire Régis McKenna. Ce n'est pas lui non plus qui a créer l'Iphone, ni l'Ipad.

 

Mais alors, qu'était-il ? (et non pas "qu'a-t-il fait?) C'était un formidable directeur de projet ou MOA. Il s'avait réorienter un projet pour en tirer la quintessence et la faire briller aux yeux du grand public. Il était visionnaire sur l'attente du public et savait créer le besoin. Mais il était aussi très colérique, tortionnaire selon plusieurs de ses anciens partenaires, salariés, ou fournisseurs... 

 

La colère, un trait de caractère que l'on retrouve souvent a posteriori chez beaucoup de personnages qualifiés de génies : Flaubert, Picasso, Beethoven, Michel-ange, et bien d'autres. Mais alors, cette colère est-elle la cause ou la conséquence de leur créativité ?

 

Si nous reprenons le parcours de Steve Jobs, on peut bien sûr parler de ses succès, connus de beaucoup de gens. Mais on connait moins ses échecs et combien de fois il a été rejeté, y compris de ses  propres sociétés, celles qu'il a créé, celles qu'il a fait grandir, fructifier, entrer en bourse, développer. Il en a été rejeté : Apple, NeXT, Pixar. Puis rappelé et à nouveau la réussite dans les affaires pour Apple avec l'Iphone en 2007. Combien de ses salariés ont témoigné de la brutalité de son management, de ses colères à répétition, de ses coups de gueule et ils ont aussi témoigné qu'au final, les idées de Steve Jobs étaient les bonnes puisque les résultats ont été au rendez-vous en fin de compte. Combien de fois s'est-il battu jusque contre son propre comité exécutif pour ses idées jusqu'à qu'ils le virent d'Apple et de le rappeler ensuite lorsque les chiffres n'étaient plus au rendez-vous. Cette colère, était-elle alors la conséquence de l'incompréhension ? Je le pense. Quelle réaction peut avoir le porteur d'une idée face à l'incompréhension si ce n'est la colère alors qu'il est persuadé de sa véracité, mais n'a pas les arguments? 

 

C'est la difficulté avec les fulgurances. Vous pouvez avoir la chance de tomber sur un influenceur qui comprenne votre vision et vous permette de la faire aboutir. Mais les chances sont minimes. Vous pouvez commencer à mettre en marche votre idée et rencontrer des partenaires en route. Vous pouvez lancer une idée seule, mais c'est plus compliqué. 

 

Sachez que l'homme déteste l'inconnu et pour cela, il se blinde de certitudes. Imaginez l'effet que cela fait lorsqu'un blanc-bec débarque avec ses idées toutes neuves. Il ose remettre en question une réalité rassurante?! Il fait prendre des risques à la collectivité et la met en danger. 

 

Les vrais créatifs sont donc ceux qui mettent leur égo de côté et s'immergent dans l'expérience du champ des possibles que chacun peut imaginer. Accueillez toutes les possibilités, même celles qui vous paraissent en contradiction avec vos croyances. Elles peuvent même conforter vos croyances par un biais contraire. 

 

Lorsque Galilée a "imaginé" que la terre tournait sur elle même, certains lui ont dit que c'était impossible sous prétexte que si on laissait tomber une pomme du haut d'un arbre, cette pomme devait se retrouvée plus loin de l'arbre et non à son pied du fait de la rotation de la terre et de sa vitesse. Il refit l'expérience sur un bateau en mouvement, du haut du grand mât et la pomme tomba droit quand même ce qui prouvait que leur théorie était fausse.... La rage...

© 2016 MIKA NAK OFFICIEL

Tout droits réservés

  • White Instagram Icon
  • Facebook Clean